Mairie de Châtel Bienvenue sur le site officiel

Vous êtes ici : Accueil > Info - Aiglon

Info - Aiglon

Châtel prend son envol

  • Publié : 27 septembre 2022
  • Mis à jour : 24 janvier 2023

Châtel prend son envol avec le parrainage d’un Aiglon Pygargue à queue blanche

VIDÉO DE PRÉSENTATION

Ce printemps 2022 a débuté un projet pédagogique important entre la municipalité de Châtel et Les aigles du Léman avec le parrainage d’un Pygargue à queue blanche dans le cadre de leur programme de réintroduction de l’espèce.

Nous vous proposons de suivre toutes les étapes de ce projet
Ci-dessous le couple Orel & Baïkal et leurs petits
JPEG
Ce couple de Pygargues à queue blanche sont tous deux nés en 2007 et sont arrivés ensemble des zoos d’Europe de l’Est aux Aigles du Léman. Ils sont inséparables depuis 15 ans et ont donné naissance à l’un des premiers aiglons réintroduits par le Parc, parrainé par le Crédit Agricole. Châtel a choisi ce couple pour donner naissance à son aiglon en hiver 2023.
- 12/08/2022
L’aiglon (CA) s’est envolé pour la première fois dans la nature. Il continue de revenir au double nid où ses parents le nourrissent à travers les barreaux en bois
- 27/08/2022
L’aiglon (CA) visite le Jura et apprend à se débrouiller seul dans la nature sans l’intervention de ses parents ni de l’homme. Il parcourt environ 350 kilomètres pour ensuite revenir au nid.
- 04/09/2022
L’aiglon (CA) visite la Suisse et décide de s’installer autour de la réserve du Flanel. Lien
- 14/10/2022
L’aiglon du couple (CA) se trouve dans le canton de Fribourg, autour du centre-nature BirdLife de La Sauge, très proche du lac de Neufchâtel. En effet, le Pygargue est un aigle pêcheur. Dans cette réserve, il est loin du danger de l’urbanisation et proche de sa source d’alimentation.
- 24 octobre 2022
Voici un vol de l’aiglon d’Orel & Baïkal TRACKLIVE qui sort occasionnellement de la réserve du Fanel où il est établi depuis bientôt 1 mois. On remarque bien ses ascensions rendues possibles par les colonnes d’air chaud qui permettent à l’oiseau de prendre de la hauteur. Il voit qu’il peut prendre 500m d’altitude en 5 minutes.

-Janvier 2023
Le couple fait son nid dans ce que l’on appelle « l’aire ». Dans la nature, elle fait environ 1 à 2m². Le mâle apporte les végétaux et la femelle les arrange. Des végétaux frais viennent ajouter du confort lors de la période de reproduction. On voit sur la photo que des branches au feuillage vert sont présentes, on en conclut donc que la période de reproduction a commencé.

PNG
Le cousin de l’aiglon d’Orel & Baïkal est établi autour de la Réserve du Delta de la Dranse, et participe déjà à la régulation de la population de Grands cormorans.
JPEG

• L’arrivée de l’hiver pour le Pygargue
La période de reproduction du Pygargue à queue blanche se situe entre janvier et avril. Le Pygargue est mature sexuellement à l’âge de 6 ans en moyenne. Notre couple favori Orel & Baïkal a maintenant 15 ans, ils s’aiment si fort qu’ils ont des petits tous les ans sans exception. Il y a environ 38 jours d’incubation avant que la femelle ponde le premier œuf, elle peut en avoir deux. Le mâle recharge le nid à la fin de l’hiver avant la ponte. Le petit aiglon (CA) est né le 4 avril l’année dernière, à quand pour Châtel ?
Orel & Baïkal commencent à se rapprocher du nid et préparent la nouvelle saison de reproduction. Leur bébé CA ne vient plus du tout les voir, il a élu domicile en Suisse au bord du lac de Neuchâtel.
• Le Pygargue sous la neige
Il fait froid aujourd’hui pour notre couple favori… ! Mais pas de panique, leurs plumes leur permettent de se tenir au chaud malgré la neige : ils les gonflent afin d’emmagasiner une couche d’air chaud qui les isole du froid. Dans son habitat sauvage, le Pygargue, comme beaucoup d’animaux de la montagne, s’adapte à son environnement souvent hostile en hiver. Il ne migre pas comme son cousin le Pygargue à tête blanche, il reste sédentaire. Il reste fidèle à ses zones humides, ses côtes et ses lacs malgré le froid qui peut y régner. En hiver, il préfèrera se nourrir de petits mammifères, plus faciles à attraper que les poissons

JPEG

• Comment le projet s’est il construit ?

C’est après une rencontre avec Jacques-Olivier Travers, fauconnier professionnel et fondateur du Parc animalier Les Aigles du Léman que Nicolas Rubin Maire de Châtel, a souhaité soutenir le programme de réintroduction 2022 du Pygargue à queue blanche que porte l’association Les aigles du Léman-conservation située à Sciez en Haute Savoie. Ce programme s’inscrit dans le cadre du Plan National d’Action (PNA) 2020-2029 porté par le Ministère de la transition écologique et solidaire.
Selon M. Rubin : « Le parc Les aigles du Léman constitue pour le Chablais une véritable richesse environnementale, de biodiversité incroyable. Ce site encadre, protège des espèces en voie d’extinction, et contribue à expliquer, par une expertise hautement reconnue, la vie des oiseaux dont les espèces sont parfois très étonnantes. Cet endroit mérite une visite guidée, qui se transformera à coup sûr en voyage passionnant pour les visiteurs ».

Monsieur Le Maire comprend immédiatement l’opportunité pédagogique qu’un tel programme pourrait constituer pour l’école de sa commune. Il propose alors au directeur de l’école de Châtel, M. Bertrand Lecureur, de participer avec l’ensemble des enseignants et des élèves à la fabuleuse aventure de suivi de l’aiglon dès sa naissance et de partager sa vie au fil de ses voyages.

En effet, au-delà du programme scientifique de réintroduction de cette espèce, l’association propose tout un matériel et support pédagogique pour permettre d’intégrer les découvertes et le suivi de l’animal dans le programme scolaire classique. Ce sera notamment le cas avec la pose d’une balise GPS sur l’animal pour le suivre dans ses déplacements. Les enfants auront accès à des images en direct, des caméras installées devant les nids (de la couvaison jusqu’à l’envol) afin de rendre totalement ludique cette expérience.

• Quel est donc ce rapace ?

Le Pygargue à queue blanche fait partie des aigles pêcheurs qui occupe les milieux humides tels que les bords de lacs, de fleuves, les étangs, les marais. Sa disparition du territoire français est due à la pollution des eaux, du prélèvement de ses œufs, et du remblai des zones humides. Depuis 2011, l’oiseau est réapparu naturellement mais timidement dans l’est de la France.

Plus largement, M. le Maire a vu pour la commune de Châtel, une occasion de s’intéresser à la biodiversité montagnarde, celle qui nous entoure, par le suivi biologique du jeune individu et des dangers qui le menacent. Ce projet participe aussi à une prise de conscience collective et directe de la fragilité potentielle de certaines espèces et de la cohabitation avec l’Homme. « L’aiglon à naître fera, nous l’espérons, voyager les habitants, petits et grands »

Châtel a financé une balise GPS afin de suivre l’aiglon parrainé pendant les 8 premières années de sa vie. En retour, la municipalité et l’école primaire de Châtel ont accès à une vidéo continue du nid des parents du petit. Le 14 août 2022, le premier aiglon, parrainé par Crédit Agricole, s’est envolé de l’autre côté de la volière, il est maintenant libre. Les parents, Orel et Baïkal, continuent de le nourrir via un nid commun, séparé par la limite de la volière, de sorte que la moitié du nid soit à l’extérieur pour l’aiglon. Ainsi, l’association espère que les aiglons reviennent nicher autour du lac dans les prochaines années.

Orel & Baïkal (couple qui concevra notre aiglon cet hiver) vont pouvoir se préparer à la reproduction hivernale. Nous vous proposons de suivre la vie de ce couple par le biais des élèves de l’école primaire et la municipalité sur ce site de la Mairie de Châtel et ponctuellement sur la page Facebook de la Mairie de Châtel

• Comment le pygargue à queue blanche fait son retour dans les Alpes, 130 ans après sa disparition ?

ICI REPORTAGE

Pour suivre le premier grand voyage de Crédit Agricole

Lien vers le site Les aigles du Léman, centre de réintroduction

Les couples de rapaces, les stars du parc et leurs histoires sont consultables sur le site